Maison en bois, est-ce vraiment plus écologique ?

Au cœur de la préoccupation des Français, l’écologie les touche activement jusque dans la construction de leur habitation. Elle peut être considérée, pour certaines personnes, comme un effet de mode. Pourtant la maison en bois peut représenter un engagement dans cet objectif d’intégration aux enjeux environnementaux. Une maison en bois est incontestablement réalisée à partir d’un matériel naturel et renouvelable, mais cela veut-il dire qu’elle est naturelle ?

Maison écolo : bâtie dans le respect de l’environnement

On dit qu’une maison est écologique lorsqu’elle est conçue et bâtie selon les normes environnementales. Explicitement, une en bois l’est si tous les processus de sa construction respectent l’environnement. Depuis la conception du plan, en passant par le chantier jusque dans son fonctionnement, le projet devenu maison en bois se doit d’être en harmonie avec la nature. Défini comme l’agencement de l’ensemble des désirs et exigences du futur propriétaire, le plan de construction est bien pensé pour parfaire son implantation dans l’espace à bâtir, sans nuire à son environnement. Quant à la phase de construction, les travaux doivent être réalisés à partir des matériaux naturels, avec peu de transformation. Elle doit aussi bénéficier d’une énergie verte.

Maison bois naturel

Une maison en bois écolo est ainsi conçue dans le respect de la mère nature et comme elle est issue d’un matériau naturel et renouvelable, elle peut prendre un aspect naturel, sous certaines conditions. Elle ne sera pas classée comme telle, celle en ossature bois avec habillage muni d’isolant en pétrochimie, il faut qu’elle soit tout en bois. A contrario, elle l’est, par exemple, avec les poteaux-poutres, les madriers empilés, les bardages bois, les menuiseries bois ou les isolants naturels. Les fibres de bois, les laines de bois, les laines de moutons ou les chanvres sont aujourd’hui des alternatives pour ces derniers. Il faut également considérer la bonne gestion de la forêt depuis ses entretiens ainsi que les reboisements, et tenir compte du fait que ces bois viennent de la région.

 Maison passive

Toujours dans cette optique de lutter contre l’émission de gaz à effet de serre, le bois massif a un potentiel énorme de stocker le CO₂ grâce à la charpente, surtout celle réalisée de façon traditionnelle. Quant au mur, celui en fuste ou madrier est plus efficace que celui d’une ossature. Cette capacité de stocker du CO₂ est un point essentiel mais l’économie en énergie grise est un élément déterminant pour reconnaître une maison écologique. Plus la maison dans son ensemble est construite à partir de matériaux naturels, voire bruts, plus le coût de l’énergie grise dans sa construction est moindre. Un autre moyen de mesurer cette économie est sa faculté de tirer profit de son environnement, comme son implantation par rapport au soleil et à la lumière.

Construction : quel est le rôle de l’architecte ?
Ecologie : les règles d’or pour construire une maison passive