Énergies renouvelables : De quoi parle-t-on ?

Énergies renouvelables

Des matières et énergies renouvelables ont été développé en vue de limiter les émissions de gaz à effet de serre. En utilisant les énergies renouvelables, l’approvisionnement en matières premières ainsi que la dépendance sur le plan énergétique pourra être réduite. L’utilisation d’une énergie renouvelable aura alors pour objectif principal de protéger l’environnement. Les principales énergies renouvelables sont la géothermie, l’énergie solaire, l’énergie de biomasse, l’énergie hydroélectrique et l’énergie éolienne. Pourquoi opter pour ces énergies renouvelables et de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce qu’une énergie renouvelable ?

Appelées aussi EnR, les énergies renouvelables sont des énergies issues de ressources ou de sources illimitées en théorie. À partir de ces sources, différents moyens de production d’énergie sont utilisés. Ces énergies peuvent aussi être appelés renouvelables si elles peuvent être reconstituées de façon rapide par rapport à sa consommation et qu’elles peuvent toujours être disponible sans limite de temps, contrairement au gaz naturel, au pétrole ou au charbon. Ces énergies obtenues à partir de combustibles fossiles ne peuvent pas être renouvelés rapidement. Les stocks de ces énergies fossiles sont limités à l’échelle du temps humain. Par contre, les énergies renouvelables sont quant à elles illimités théoriquement à cette échelle. Ce sont des énergies produites à partir du vent ou du soleil par exemple qui peuvent être toujours présents. Les termes « énergies propres » ou « énergies vertes » désignent aussi les énergies renouvelables. L’exploitation de ces énergies renouvelables ont un faible impact sur l’environnement. C’est pour cette raison que des entreprises choisissent des stratégies RSE en matière de développement durable. Les énergies renouvelables peuvent être produites avec différentes sources. Plusieurs types d’énergies renouvelables existent alors. cliquez ici pour en savoir plus en ce qui concerne les énergies renouvelables.

L’énergie solaire et l’énergie éolienne

L’énergie solaire, comme son nom l’indique est une énergie provenant directement du soleil. Plus précisément, c’est le rayonnement du soleil qui sera transformé en énergie électrique. Des capteurs spécifiques appelés capteurs photovoltaïques ou capteurs thermiques sont utilisés pour cela. L’énergie des rayons du soleil sera alors absorbée par ces capteurs, puis rediffusé en fonction du mode de fonctionnement. Deux modes de fonctionnement existent : l’énergie photovoltaïque et l’énergie thermique. Pour pouvoir produire de l’électricité, l’énergie solaire sera captée à l’aide des panneaux solaires photovoltaïques. Pour le cas de l’énergie thermique, des panneaux solaires thermiques capent et rediffusent la chaleur provenant des rayons du soleil.

En ce qui concerne l’énergie éolienne, ce sera l’énergie cinétique du vent qui sera utilisée pour pouvoir produire de l’électricité. Pour cela, d’énormes hélices tournent à l’aide du vent. Des éoliennes flottantes, des éoliennes off-shore ou des éoliennes terrestres sont alors utilisées pour pouvoir produire des énergies renouvelables. Le fonctionnement de ces éoliennes est simple : un générateur produisant de l’électricité sera entrainé par le vent à l’aide d’hélices.

L’énergie hydraulique, la biomasse et la géothermie

L’énergie hydraulique figure aussi par les énergies renouvelables. Des marées, des courants marins, des barrages, des fleuves ou des rivières actionnent des turbines qui peuvent générer de l’électricité. L’énergie hydraulique utilise alors la cinétique de l’eau. En ce qui concerne les énergies marines, ce sont les courants marins qui sont repérés et utilisés pour la production d’électricité.

La biomasse est quant à elle catégorisée en trois : les biocarburants, le biogaz et le bois. Comme son nom l’indique, la biomasse provient des matériaux d’origine biologique. Ces matériaux sont utilisés généralement comme combustibles. Les déchets organiques, les cultures organiques ou les ressources naturelles sont alors utilisés pour produire de la biomasse.

Dans le sous-sol, de la chaleur est stockée. La géothermie utilise alors cette chaleur émise par le sol comme source d’énergie. En fonction de la technologie utilisée et de la ressource, les calories qui se trouvent dans le sous-sol peuvent être directement exploitées. Aussi, ces calories peuvent être transformés en électricité.

Pourquoi opter pour les énergies renouvelables ?

En théorie, peu de polluants sont émises durant toute la phase d’exploitation des énergies renouvelables. Comparé aux énergies fossiles, les énergies renouvelables émettent très peu de dioxyde de carbone. Les énergies renouvelables sont alors des moyens pour lutter contre réchauffement climatique. Les productions sont décentralisées et décarbonnées avec les énergies renouvelables. L’outil d’Analyse de Cycle de Vie ou l’ACV est utilisé pour pouvoir mesurer les émissions de dioxyde de carbone de ces énergies. Comparé aux énergies fossiles, l’ACV des énergies renouvelables sont très favorables. L’énergie renouvelable qui se trouve sur la première place avec la plus faible émission de dioxyde de carbone par kWh serait l’éolienne terrestre avec 11 gCO2eq/kWh. Elle est suivie de près par le nucléaire. Vient ensuite l’hydroélectricité, l’énergie solaire thermodynamique, la géothermique, l’énergie solaire photovoltaïque, la biomasse et le gaz naturel avec 490 gCO2/kWh. A titre de comparaison, l’ACV du charbon qui est une énergie fossile est de 820 gCO/kWh. C’est le plus bas ACV de tous les énergies fossiles. Voilà pourquoi l’utilisation de ces énergies fossiles doivent être limités pour pouvoir protéger l’environnement.

Guide sur les travaux de plomberie en ligne
Faire appel à un spécialiste des énergies renouvelables