Quels granulés de bois choisir et pourquoi ?

Granulés de bois

Respect de l’environnement, bonnes performances et combustible économique, les granulés de bois (également appelés pellets) sont généralement utilisés en France. Il existe sur le marché des pellets, des granulés de bois 100 % résineux ou un mélange de résineux et de feuillus. Mais quelle est la différence entre ces deux types de particules ? Quel type de pellet dois-je choisir ? Explication.

Qu’est-ce que les pellets ?

 Les pellets sont des granulés fabriqués à base de résidus de bois. Ceux-ci sont principalement composés de sciure de bois et de copeaux produits par l’entreprise du bois, et sont formés par compression sans ajout de produits chimiques, c’est-à-dire sans eau pour constituer des granulés de bois.

Il existe de nombreux types de pellets sur le marché. Dans chaque cas, la diversité des essences et des associations est très large : granulés de feuillus, granulés de résineux et granulés mixtes.

 Granulés de feuillus : le charme, le chêne, l’érable, le frêne, l’acacia, le châtaignier, le bouleau, l’eucalyptus, le teak etc.

Granulés de résineux : l’épicéa, le sapin, le cèdre, le pin, ou encore le mélèze

Granulés mixtes : un mélange de 70 % à 80 % de bois durs et 20 % à 30 % de bois résineux, et vice versa

 Mais quel type de pellets choisir pour votre système de chauffage à pellets ? Pour plus d’information, cliquez ici.

 Tout d’abord, les granulés ne sont pas des bûches

 À première vue, il semble évident qu’il ne faut pas comparer les granulés de bois avec les bûches de bois. De toute évidence, leurs tailles ne sont pas comparables. Bien qu’ils soient tous en bois, aucune de leurs propriétés ne l’est.

En termes de densité du matériau, les bûches de feuillus sont plus denses et brûlent donc plus longtemps. Et par ailleurs, les résineux sont naturellement plus humides que les bois durs, ce qui réduit leur efficacité de combustion. En d’autres termes, la performance thermique des bûches de feuillus sera mieux que celle des bûches de résineux. Cependant, en ce qui concerne les pellets, cette distinction n’existe pas. Pourquoi ?

Le bois granuleux est fortement comprimé et complètement séché. Par conséquent, la densité et l’humidité sont les mêmes. Sous forme de granulés, le résineux a la valeur calorifique la plus élevée. En termes de quantité, le test montre que le pouvoir calorifique du bois résineux est de 5,3 kWh/kg, tandis que le pouvoir calorifique du bois dur ordinaire est de 5,1 kWh/kg. Cependant, cette différence n’est pas très évidente, elle est donc à peine perceptible lors de la combustion.

Quels sont donc les facteurs de différenciation entre les résineux et les feuillus ?

Les adhésifs : suivant qu’ils sont 100 % mixtes, résineux ou 100 % feuillus, la cohérence des pellets ne se produit pas de la même manière. Pour exister sous forme de granulés, les copeaux de bois doivent être maintenus ensemble. Lorsqu’il s’agit de bois de résine, c’est la résine qui agit comme liant et, comme les pellets mélangés, lui donne également un aspect brillant.

 D’autre part, pour pouvoir fabriquer des granulés de feuillus, de la colle ou des adhésifs artificiels doivent être utilisés pour assurer sa cohésion, et des additifs sont nécessaires pour assurer une combustion similaire aux résineux.

Mise à l’échelle : les pellets de bois dur bloqueront le poêle plus rapidement et accéléreront son usure. Par contre, les pellets de résineux, elles sont beaucoup plus propres. Aussi, contrairement aux bûches, qui brûlent lentement dans une flamme nue, et voient leur résine s’évaporer et se transformer en amas graisseux combustibles dans la cheminée. Grâce au ventilateur du four, ces pellets sont complètement brûlés, y compris la résine.

   Humidité : le critère le plus essentiel à prendre en compte est la teneur en humidité des granulés. Plus le granulé est proche de 0 % d’humidité, plus sa capacité de combustion sera élevée. La valeur d’humidité idéale doit être inférieure à 10 %.

Granulés de bois dur ou résineux : que choisir au final ?

Enfin, le plus important reste :

  • Observez le taux d’humidité des pellets à acheter (-10 %)
  • Assurez-vous que le pellet porte les labels de qualité Din Plus ou EN Plus :

Ces certifications vous assurent :

  • du pellet de haute qualité, pouvoir calorifique élevé, sans additifs et métaux lourds.
  • La production est effectuée en fonction du processus contrôlé et vérifié par un organisme de certification autonome. Il ne s’agit pas de règles édictées par la loi, mais d’une volonté des industriels de fournir des produits de qualité.

La différence entre les 2 certifications :

La certification EN plus est une marque européenne. Il devient de plus en plus répandu et se distingue de la certification allemande Din plus en deux points :

Elle parcourt toute la chaîne, c’est-à-dire de la confection à la livraison aux acheteurs, en passant par l’entreposage chez les concessionnaires. Effectivement, la qualité des goulées résulte aussi fortement du type de circuit et de la façon dont ils suivent. Elle est plus sévère sur la source des matières premières et énumère la source des matières premières.

Les équipements utilisés par les fabricants et distributeurs (camions, machines, espaces d’entreposage pour intermédiaires, etc.) doivent également répondre aux facteurs définis dans la norme pour assurer la qualité du carburant de l’utilisateur final pendant tout le processus de transport.

 

Le plancher collaborant, c’est quoi ?
Opter pour des solutions Smart Building