Travaux en espaces confinés : maximisez la sécurité !

Travaux en espaces confinés

Il faut savoir que les espaces confinés sont représentés dans de multiples secteurs d’activités. Dans ces espaces, l’oxygène est moindre, et les risques de noyade et de chute en hauteur sont élevés. Pour ce faire, il faut prendre des mesures de prévention adéquates et former le personnel aux divers dangers liés à cette activité. Une intervention dans un espace clos se prépare à l’avance, avec une analyse des risques. Cela permet de mettre en place une mesure de prévention efficace afin de réduire les risques d’accident.

Qu’est-ce qu’un espace confiné ?

Les travaux en espaces confinés concernent tous les secteurs d’activité. Un endroit confiné est défini comme un espace totalement en partiellement clos et qui n’a pas été conçu pour accueillir les travailleurs sur le long ou moyen terme. Généralement, il assez difficile d’accès et peut être utilisé temporairement pour accueillir des travaux d’entretien ou de maintenance. Ces cas doivent tout de même rester exceptionnels. Le site pluceo.fr vous aidera à en savoir plus sur les mesures de protection à adopter.

Aussi, il faut savoir qu’un espace confiné présente une atmosphère à risque avec le manque d’aération, la présence de fluides, de substances chimiques. Comme un espace clos est dangereux, il faut donc mettre en place une mesure de prévention pour garantir la santé et sécurité des salariés et pour écarter les risques au maximum.

Ces secteurs d’activités peuvent être :

  • L’agriculture : avec les silos, les puits, les fosses ;
  • L’agroalimentaire : avec le travail dans les cuves, les chambres froides, les chais ;
  • L’industrie chimique : avec le travail dans les cuves ou les citernes ;
  • L’assainissement : avec les conduites, les égouts ou les collecteurs ;
  • Les déchets ;
  • Les transports ;
  • L’immobilier.

Santé et sécurité : pourquoi le risque est-il accru dans les espaces clos ?

Avec la configuration des espaces confinés, les travaux qui s’y effectuent sont assez dangereux pour le salarié, d’où la nécessité de prendre des mesures de prévention. Généralement, ils sont difficiles d’accès que ce soit pour y entrer que d’en sortir. Étroit et avec une faible hauteur, il est presque quasi impossible de bouger. En cas de danger imminent, il sera donc assez complexe de s’échapper. Il sera même difficile de porter secours aux victimes.

Outre cela, on déplore l’atmosphère qui peut être changeante. Les conditions dans un espace clos peuvent changer rapidement en raison des travaux qui y sont effectués ou à cause de circonstances externes comme une montée des eaux rapide. La sécurité de l’employé se verra être menacée et il devra quitter les lieux rapidement.

Il faut aussi rappeler que dans un espace clos, la ventilation est vraiment faible. Le niveau d’air est au plus bas et il peine à se renouveler. Sans assistance, il est complexe de respirer convenablement. Lors de la rédaction des procédures de travail, il faut donc analyser tous les risques s’y afférant. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici !

Quelles sont les mesures de prévention à prendre ?

Il est important de noter que toute procédure de travail doit veiller à une sécurisation des lieux et à une atmosphère qui ne présente pas de risques imminents. Il est donc important d’isoler la zone avec des barrières de chantier, des signaux indiquant des dangers ou des travaux. Aussi, il faut bien respecter la consignation des vannes et des machines. Il est aussi indispensable d’aérer et de ventiler l’espace clos pour que le renouvellement de l’air puisse se faire. Outre cela, il est indispensable de contrôler l’atmosphère et sa teneur en gaz ou en oxygène.

Si possible, il faut avoir un trépied avec un système antichute et garantir que le contact avec l’employé et son surveillant soit gardé pendant toute la durée de l’intervention. Mais comment s’équiper ? Quelles sont les protections individuelles à mettre en avant ?

  • Des détecteurs de gaz ;
  • Des masques de travail ;
  • Des combinaisons, des gants et des lunettes, avec des chaussures de protection ;
  • Des harnais et des kits antichute ;
  • Des lampes frontales.
Construction de maison individuelle : guide en ligne
Comment choisir sa vanne d’arrêt d’eau ?